La coalition militaire sous commandement saoudien a reconnu samedi dernier, avoir pris pour cibles «par erreur» des civils lors d’un raid ayant fait la veille dans la capitale yéménite, Sanaa, 14 morts, dont 5 enfants.
La coalition arabe a indiqué qu’après enquête, il s’est avéré qu’une «erreur technique» était la cause de cette attaque sanglante, rapporte l’agence de presse officielle SPA.
La coalition arabe «regrette les victimes civiles collatérales occasionnées par cet incident involontaire et présente ses condoléances aux familles des victimes», a déclaré le porte-parole de la coalition.
Pour information, ce raid visait deux bâtiments de Faj Attan, un quartier résidentiel situé dans le sud de Sanaa et tombé dans l’escarcelle des rebelles Houthis depuis 2014.
L’armée saoudienne, qui s’est déployée sur le sol yéménite en mars 2015 pour appuyer le gouvernement confronté aux insurgés Houthis, a accusé ceux-ci d’avoir mis en place un centre de commandement au milieu du quartier de Faj Attan.
Régulièrement accusée d’avoir abattu des civils, la coalition a déjà admis avoir commis des « erreurs ». Pas plus tard qu’en octobre dernier, plus de 140 personnes avaient trouvé la mort suite à une frappe ayant visé des funérailles à Sanaa.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*