Le Conseil de sécurité de l’ONU a tenu ce mardi, une réunion d’urgence, au cours de laquelle il a condamné la Corée du Nord pour avoir procédé, le jour même, à un nouveau tir de missile balistique qui a survolé le Japon.

L’organe exécutif des Nations unies n’a pas annoncé de nouvelles sanctions contre le régime de Pyongyang au cours de cette session extraordinaire convoquée à la demande des Etats-Unis et du Japon.

L’ambassadeur japonais auprès des Nations unies, Koro Bessho a laissé entendre qu’une nouvelle résolution prévoyant des sanctions pourrait suivre la condamnation des Nations unies.

Pour sa part, la Chine, principal soutien de la Corée du Nord, a dit réfléchir à une réaction suite au nouveau tir nord-coréen. Le président américain Donald Trump a également réagi, bien que de manière plus mesurée que quand il avait récemment promis à Pyongyang «le feu et la colère», affirmant cette fois-ci, que «toutes les options étaient sur la table».

Le missile tiré hier mardi par Pyongyang est un Hwasong-12. Selon l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, « il a traversé le ciel au-dessus de la péninsule d’Oshima, qui se trouve dans l’île d’Hokkaïdo, et du cap Erimo, en suivant la trajectoire préétablie, et a touché avec précision sa cible dans les eaux du Pacifique Nord».

Pour le régime nord-coréen de Kim Jon-Un, ce tir de missile est une réponse aux exercices militaires conjoints conduits par la Corée du Sud et les Etats-Unis et est la première étape des opérations militaires de la Corée du Nord dans la Pacifique, notamment en direction de l’île américaine de Guam.

Contre le programme balistique nord-coréen, la communauté internationale ne s’est jusqu’à présent servi que de sanctions économiques. Sept résolutions ont été votées par les Nations unies contre Pyongyang depuis 2006. La dernière vague de sanctions décidées par l’ONU remonte au 5 août. Mais elles n’ont pour l’instant eu aucune répercussion sur le programme balistique nord-coréen.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*