Le gouvernement américain milite pour un embargo sur le pétrole à destination de la Corée du Nord et souhaite bloquer ses exportations de textile, d’après un projet de résolution distribué ce mercredi, aux 15 membres du Conseil de sécurité des Nations Unies.

De plus, Washington souhaite un gel des avoirs contrôles directement ou non par le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Un, et la suspension du financement de la diaspora nord-coréenne à travers le monde.

L’administration américaine, appuyée par ses alliés britannique et français, a souhaité l’adoption, dès lundi prochain, de cette résolution par le Conseil de Sécurité. Toutefois, le gouvernement russe n’a pas caché douter d’une prise de décision dans de si brefs délais.

De l’avis de Moscou, ces sanctions supplémentaires seront inutiles. Pour sa part, la Chine, principal allié de la Corée du Nord et destinataire de 90% des exportations de ce pays, prône le dialogue pour tenter de résoudre la crise nord-coréenne.

La Russie et la Chine détiennent un droit de veto au sein de l’instance décisionnelle de l’ONU. Ces deux Etats avaient approuvé, le 5 aout dernier, un septième train de sanctions contre la Corée du Nord, visant à la priver d’un milliard de revenus annuels provenant de ses exportations de charbon et de fer ainsi que de sa pêche.

Le dernier projet de résolution porté par les Etats-Unis a pour but de sanctionner encore plus lourdement ce pays à la suite d’un sixième essai nucléaire mené dimanche dernier.

Pour ce qui est des expatriés nord-coréens, ce texte interdit de les embaucher et de les rémunérer. Estimés à plus de 50 000 par les Nations Unies, les ressortissants nord-coréens sont considérés comme une source considérable de revenus pour leur gouvernement.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*