Le groupe énergétique français Engie, ancien EDF, a annoncé mercredi un partenariat avec le fonds d’investissement basé à Dubai, Abraaj, pour développer un programme éolien en Inde. Les futurs projets éoliens doivent être développés dans plusieurs Etats clés, pour un total de plus de 1GW de capacités.

Les montants représentés par ces projets n’ont pas été précisés. Dans son communiqué, Engie explique que son partenariat avec Abraaj, qui allie l’expérience opérationnelle du premier et l’expertise dans le secteur des énergies propres du second, doit répondre à la demande importante et croissante d’énergie propre de la part du gouvernement indien ainsi que des entreprises du pays.

La consommation d’électricité en Inde devrait croître de 9% d’année en année, et ce jusqu’en 2020. New Delhi vise les 60 GW de capacités en éolien d’ici 2022, un objectif qui nécessite le quasi-doublement des actifs de production actuels (32 GW) au cours des cinq prochaines années.

Le secteur des énergies renouvelables est pris d’assaut par les groupes d’énergie. Engie a déjà annoncé le mois dernier qu’il allait construire un parc éolien en Mongolie et qu’il comptait racheter un complexe éolien au Brésil.

Pour financer ces investissements, Engie peut compter sur la sensibilité croissante des institutionnels aux questions d’environnement. Le groupe a procédé cette semaine à l’émission de sa troisième « obligation verte » (Green Bond) d’un montant total de 1.25 milliard d’euros, un emprunt qui porte à 5.25 milliards d’euros le total obligataire émis par Engie en Green Bond depuis 2014.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*