Le constructeur automobile américain Tesla avait obtenu le droit de construire une usine de fabrication à Shanghai, rapporte le Wall Street Journal.

Cette usine va permettre au constructeur de profiter de la croissance que connaît le secteur des voitures hybrides ou électriques en alimentant le marché chinois en voitures électriques.

Selon des sources proches du dossier citées par le Wall Street Journal, Tesla a obtenu des autorités de Shanghai de pouvoir s’installer dans la zone de libre-échange de la ville, mais sa production sera toujours sujette à une taxe d’importation chinoise de 25%.

Tesla a refusé de commenter cette information, se contentant de faire référence à son communiqué de juin dernier, dans lequel il disait être intéressé par une implantation en Chine.

Le pouvoir central chinois a affiché sa volonté de lutter contre la toxicité de l’air issue d’un développement économique rapide mais chaotique. Les taux de pollution au CO2 dépassent parfois de vingt fois les normes recommandées par l’OMS.

Enregistrant une moyenne de 4.400 décès par jour attribués à l’air pollué, la Chine est en même temps le plus grand marché automobile du monde, du fait de sa population, avec plus de 28 millions de véhicules vendus l’an passé.

Cette situation a poussé Pékin à chercher à développer significativement le parc national de l’automobile électrique, au détriment des voitures à énergies fossiles.

Globalement, le secteur de la voiture électrique est en plein essor avec plus de deux millions de véhicules vendus dans le monde pour l’année 2016. Tesla fait partie de ces groupes déterminés à ne pas rater le virage de la transition électrique chinoise. Le groupe américain est déjà bien positionné.

Début 2016, Tesla était à l’origine de 80% des ventes de voitures électriques à Hong Kong, qui représentait même 4.39% des livraisons de l’entreprise.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*