Le sommet mondial sur le climat  »One Planet Summit » qui s’est tenu ce mardi à Paris à l’initiative du président français, Emmanuel Macron, a rendu un vibrant hommage au Roi du Maroc, Mohammed VI pour ses actions en faveur de l’avenir climatique de la planète et son « leadership » pour le développement durable au Maroc et en Afrique.

Lors de la séance d’ouverture du sommet, le modérateur a salué l’engagement personnel du roi Mohammed VI en faveur du climat, à travers l’organisation de la COP 22 en 2016 à Marrakech, et la réalisation de «l’ambitieux programme de développement des énergies renouvelables» qui constitue, a-t-il dit, un exemple pour le développement durable en Afrique.

«Nous remercions SM le Roi Mohammed VI qui a tenu, par sa présence à cette séance d’ouverture, marquer son engagement pour la cause du climat, par l’organisation de la COP 22, son leadership pour le développement durable du continent africain et un ambitieux programme de développement des énergies renouvelables», a affirmé le modérateur à l’ouverture des travaux du sommet.

Ce dernier a aussi parlé de la présence aux côtés du Roi du Maroc, de son fils, le prince héritier, Moulay El Hassan qui constitue, a-t-il dit, « un symbole fort de l’implication de la jeunesse pour défendre l’avenir de la planète ».

Ce sommet de Paris qui a vu la participation de dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement africains et européens aux côté du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres et du président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim, s’est focalisé sur la mobilisation les moyens adéquat pour le financement des projets prévus par l’Accord de Paris sur le climat.

La participation Royale à ce conclave décisif pour l’avenir de la planète, ambitionne d’unifier l’action mondiale en faveur de la question climatique et illustre de manière éloquente l’intérêt particulier qu’accorde le souverain marocain à cette question vitale pour l’humanité.

Cet intérêt se concrétise aussi par les multiples actions entreprises par le Roi Mohammed VI en faveur de l’Afrique, dont entre autres, l’initiative triple A, qui a pour objectif l’adaptation de l’agriculture africaine aux défis du changement climatique.

Au plan national, le Royaume aborde la question du financement du climat à travers son engagement d’atteindre 52 % d’électricité d’origine renouvelable de réduire de 42 % ses émissions de GES à l’horizon 2030, une projection qui nécessite une enveloppe estimée à 45 milliards de dollars.

Rappelons que le Maroc est le premier bénéficiaire du Fonds Vert pour le climat, qui a approuvé 21 projets marocains sur les 54 projets retenus pour l’ensemble du continent africain.

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.