Après la grève des camionneurs qui a paralysé tout le Brésil la semaine dernière, la situation devrait progressivement redevenir normale à partir d’aujourd’hui (lundi), le président Michel Temer ayant été contraint de faire des concessions.

Le chef d’Etat brésilien a annoncé dimanche des mesures pour satisfaire les réclamations des camionneurs, parmi lesquelles une réduction du prix du diesel de près de 12 %. De leur côté, les principaux délégués des camionneurs se sont dits disposés à lever les barrages routiers après ces engagements.

Rappelons que l’Association brésilienne des camionneurs (ABCAM), qui revendique 600 000 routiers indépendants, s’était opposée à une trêve de 15 jours dans l’arrêt de travail, comme convenu par d’autres organisations syndicales avec les autorités brésiliennes. La grande partie des grévistes était donc demeurée mobilisée.

En réaction, le dirigeant brésilien avait fait appel à la police et à l’armée pour débloquer les voies. Les forces de l’ordre avaient alors escorté des camions-citernes depuis les raffineries. Néanmoins, la situation devenait intenable au septième jour de grève, avec notamment une raréfaction des fruits secs sur les étals, des chaînes de montage à l’arrêt et des stations-services à sec. M. Temer n’avait plus d’autre choix que de lâcher du lest.

Le président brésilien a donc annoncé dimanche notamment une baisse de 0,46 real (près de 0,16 dollar) du litre de diesel comparativement au prix moyen de samedi, équivalant à 3,788 réais (1,31 dollar). Ce dernier tarif a été maintenu durant 60 jours.

Après ce délai, les prix seront réajustés chaque mois et non plus chaque jour. A propos, l’arrêt de travail a été provoqué par une augmentation des prix en lien avec celle du cours du brut.

 

Tags: , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.