Long Lehao, un haut responsable de l’Académie chinoise de technologie des lanceurs a révélé que la Chine travaillerait sur un lanceur spatial capable d’envoyer des charges incroyablement lourdes dans l’espace, plus même que ne le peut actuellement la NASA, l’Agence spatiale américaine, rapporte l’agence Chine Nouvelle.

Baptisé « Longue Marche-9 », ce nouveau lanceur ne devrait pas voir le jour avant 2030 selon ses concepteurs. Il disposera d’un étage d’un diamètre de 10 mètres et de quatre propulseurs d’un diamètre allant jusqu’à 5 mètres.

Il devrait pouvoir placer en orbite terrestre basse, une charge utile de 140 tonnes, surpassant les 20 tonnes de l’actuel lanceur européen Ariane-5, les 64 tonnes du Falcon Heavy de l’entrepreneur américain Elon Musk, qui avait expédié en février 2018 dans l’espace une voiture électrique rouge Tesla, et même les 130 tonnes que le SLS (Space Launch System), le prochain lanceur de la NASA, devrait transporter, dans l’espace, et dont le premier vol est programmé dès 2020.

A coup de milliards d’euros, la Chine booste son programme spatial coordonné par l’armée. Le pays a déjà conçu une dizaine de lanceurs et expédié plus de 400 engins dans l’espace, dont plus de 60 satellites commerciaux pour le compte d’une vingtaine de pays.

Avant Longue Marche-9, la Chine devrait mettre en service dès 2021 Longue Marche-8, un lanceur en partie réutilisable dont le premier étage et les propulseurs pourront être récupérés après lancement grâce à un atterrissage vertical en douceur à l’aide de rétrofusées.

Les ambitions de l’empire du Milieu dans ce domaine ne s’arrêtent pas là, puisque Pékin espère également avoir une station spatiale habitée d’ici 2022 et envoyer des humains sur la Lune.

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.