Obama, Karzaï et la coopération militaire après 2014

A la faveur d’une visite éclair de Barack Obama à Kaboul, les présidents américain et afghan ont signé dans la nuit d’hier à aujourd’hui un accord stratégique sur la coopération militaire entre les deux pays après 2014.

Parti en toute discrétion de Washington dans la nuit de lundi à mardi, le président américain a atterri dans la base militaire de Bagram, à 50 kilomètres de Kaboul, d’où il a rejoint en hélicoptère son homologue afghan Hamid Karzaï au palais présidentiel dans la capitale afghane. L’accord signé par les deux chefs d’Etat engage l’Afghanistan à donner un accès aux forces américaines même après 2014 ainsi que la possibilité que des forces américaines restent pour former les forces afghanes et traquer les derniers éléments d’Al-Qaïda restants.

Il n’est toutefois pas question d’instaurer des bases militaires américaines permanentes. Les autorités afghanes s’estiment satisfaites, particulièrement sur les deux points du transfert du contrôle de la prison de Bagram et la fin des raids nocturnes des forces internationales. L’accord, qui doit encore être ratifié par les parlements des deux pays, court sur les dix ans qui doivent suivre le retrait des forces combattantes américaines prévu d’ici fin 2014.

Dans la foulée de cet accord stratégique, les Etats-Unis envisageraient également d’accorder à l’Afghanistan le statut d’ « allié majeur non membre de l’OTAN », un privilège dont jouissent déjà des pays comme le Japon, le Maroc, la Jordanie, ou encore l’Egypte. Toutefois, l’attribution de ce statut n’engage en rien les Etats-Unis, que ce soit en financement ou en effectifs armés.

Mohamed El Abdi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *