La justice égyptienne a condamné dimanche, après un jugement en cassation, 66 personnes à la réclusion à perpétuité dans l’affaire de l’attaque d’un poste de police à Minya (centre) en août 2013.

Dans ce groupe de condamnés figure l’ex-chef des Frères musulmans, Mohammed Badie. Dans le cadre de la même affaire, 183 personnes avaient écopé de la peine capitale en juin 2014 à Minya. Par la suite, ce verdict avait été cassé.

Dimanche, 700 personnes comparaissaient encore dans cette affaire, a confié aux médias Me Abdel Moneim Abdel Maqsoud, qui fait partie des avocats de la défense.

Au final, 66 accusés ont été condamnés à la prison à vie, ce qui équivaut à 25 ans de réclusion en Egypte. Six des autres accusés sont décédés depuis le premier procès tandis que 288 ont été acquittés. Le reste a écopé de peines de prison allant de 3 à 15 ans.

La justice égyptienne a reproché à Mohamed Badie, 75 ans, d’avoir incité ses partisans à la violence après la destitution par les forces armées en juillet 2013 du président élu, l’islamiste conservateur Mohamed Morsi.

L’ancien leader des Frères musulmans, dont le nom figure dans au moins 35 dossiers judiciaires liés à cette confrérie, a été condamné à mort dans divers procès mais la Cour de cassation a annulé tous ces jugements. La même personnalité a été condamnée à la prison à vie dans plus de cinq affaires.

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.