Dans un discours prononcé dimanche à l’université de Téhéran, le président iranien Hassan Rohani a accusé le gouvernement américain actuel de chercher à provoquer un « changement de régime » en Iran.
Selon des propos retransmis à la télévision d’État, Hassan Rohani a accusé Washington d’avoir recours à la guerre psychologique et économique pour tenter de priver la République islamique de sa légitimité et retourner la population contre ses dirigeants. Il a d’ailleurs appelé le peuple iranien à l’unité pour déjouer toutes les « manigances » des États-Unis.
Au mois de mai dernier, le président américain Donald Trump a retiré Washington de l’accord sur le programme nucléaire iranien conclu entre Téhéran et les grandes puissances en 2015 et s’est engagé à mettre en place « les sanctions les plus dures jamais imposées » contre l’Iran.
Les sanctions économiques que les États-Unis ont commencé à rétablir de façon progressive ont déjà entraîné le départ d’Iran de nombreuses sociétés étrangères. Les sanctions américaines devraient culminer début novembre avec le rétablissement des sanctions visant le secteur pétrolier. La Maison Blanche a clairement fait état de son ambition de totalement assécher les exportations iraniennes de brut, et par ricochet les finances de l’État.
Mais pour Hassan Rohani, les États-Unis ont déjà subi une défaite légale et politique en laissant tomber leurs obligations internationales. Le président iranien en cite pour preuve la majorité des pays qui désapprouvent le retrait américain de l’accord, une décision qui a provoqué un isolement des États-Unis.
Le durcissement par Donald Trump de la politique américaine contre l’Iran a mis à mal la politique d’ouverture promue par Hassan Rohani, considéré comme le représentant de l’aile modérée du régime. Son gouvernement est maintenant sous le feu des critiques des religieux conservateurs menés par le guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khameneï.

 

Tags: , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.