Le New York Times a publié mercredi des informations sur des failles dans le dispositif de sécurité du président américain, notamment que la Chine écouterait les conversations téléphoniques privées de Donald Trump et s’en servirait pour décrypter ses prises de décisions internationales.
L’information rapportée par le média américain s’appuie sur des révélations de fonctionnaires de la Maison Blanche et d’agents des services de renseignement américain sous couvert d’anonymat dont le but ne serait pas de « discréditer Donald Trump, mais de faire part de leur frustration face à son approche très décontractée de la sécurité électronique ».
Le président américain dispose de trois Iphones pour ses échanges téléphoniques et seul l’un d’entre eux permet le stockage de contacts et vise un usage privé. Et contre l’avis de ses assistants, Donald Trump l’utiliserait plus que de coutume, notamment pour discuter abondamment de ses choix de manière informelle et individuelle davantage qu’au sein des rencontres diplomatiques officielles.
Ces faits n’auraient pas échappé aux services de renseignement russes et chinois qui intercepteraient les échanges du président. La Chine s’en servirait pour anticiper et influencer les décisions de Donald Trump, spécialement sur les sanctions commerciales récentes qu’il a décidées contre elle.
La Maison Blanche n’a pas commenté les informations rapportées par le New-York Times. Et Donald Trump, qui critique souvent les médias américains pour les informations qu’ils rapportent, s’est fendu d’un nouveau tweet posté via l’application Tweeter pour smartphone et qui dénonce une Fake News supplémentaire.

 

Tags: , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.