Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi sur sa page Twitter, la révocation de son ministre de la Justice, Jeff Sessions, à qui il reprochait depuis des mois, de s’être récusé dans la très sensible enquête sur l’interférence russe dans les élections américaines.

Pour sa part, Jeff Sessions a indiqué avoir démissionné «à la demande» du président américain. Son directeur de cabinet, Matthew Whitaker, assurera l’intérim.

Dans son tweet, le président américain a remercié son désormais ex-ministre de la Justice pour ses services, avant de lui souhaiter «bonne continuation».

Pourtant, le milliardaire venait d’animer pendant une heure et demie, un point de presse sur les résultats des élections législatives de mi-mandat, au cours duquel il n’a rien dit sur ce limogeage.

Rappelons que Jeff Sessions a été sénateur de l’Alabama. Il fut l’un des premiers à apporter son soutien à Donald Trump lors des primaires de 2016, ce qui avait donné au candidat à l’élection présidentielle de l’époque une légitimité dans un establishment républicain hésitant.

Toutefois, le président américain n’a jamais supporté le fait que Sessions se soit récusé en mars 2017 dans l’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne électorale de 2016. Il est à noter qu’un des volets de ces investigations porte sur les collusions présumées entre le pouvoir russe et l’équipe de campagne du candidat Trump.

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.