Le Maroc est en passe de réussir son pari de se doter d’une technologie d’observation spatiale performante avec le lancement, le 21 novembre, d’un deuxième satellite dans le cadre du programme spatial initié par le Roi du Maroc en 2013 après la mise en orbite du satellite «MOHAMMED VI-A ».

Baptisé MOHAMMED VI-B, le second satellite, comme le précédent, sera lancé depuis la base de Kourou, en Guyane française. Il est équipé de matériel de haute précision qui, une fois le satellite mis sur orbite, prendra des clichés à haute définition et par tous temps.

Il peut ainsi faire des clichés d’objets de petite dimension, mais avec une haute résolution. Le tout est contrôlé en permanence depuis la station terrestre à Rabat.

L’imagerie de très haute résolution fournie par les deux satellites servira dans plusieurs domaines, notamment le cadastre et la cartographie, l’agriculture, les ressources hydriques, le Bâtiment et Travaux  Publics (BTP) et le Transport, les eaux et forêts, les mines et la géologie, les réseaux de communication, le suivi des grands projets, l’urbanisme et l’aménagement du territoire, l’océanographie et les zones côtières, les catastrophes naturelles…

Avec ces deux bijoux technologiques, le Maroc intègre le cercle très fermé des pays disposant d’une technologie spatiale de cette ampleur et le premier en Afrique à avoir mis en orbite ces instruments spatiaux à la pointe de la technologie spatiale.

 

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.