Un nouveau mouvement d’extrême-droite voit le jour en Allemagne

Un député allemand de l’extrême-droite a annoncé jeudi, le lancement d’une nouvelle formation politique «patriotique», accentuant un peu plus  les tensions internes que connaît cette famille politique outre-Rhin.

Ayant claqué la porte de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) vendredi dernier, André Poggenburg a créé son propre mouvement «Réveil des Patriotes allemands » (AdP).

Jugeant trop modérée la ligne de son ancien parti, il espère rassembler 6 à 9 % des électeurs avec sa nouvelle formation politique.

L’AdP envisage de présenter des candidats lors des trois scrutins régionaux qui auront lieu l’automne prochain dans des Länder d’ex-Allemagne de l’Est, a assuré André Poggenburg lors d’une conférence de presse à Dohma dans le fief de l’extrême droite de la Saxe.

Il y a souvent des tensions au sein de l’extrême droite allemande. Et l’annonce, mardi dernier, par les services de renseignements d’une surveillance accrue de cette mouvance politique en raison, entre autres, de la rhétorique extrémiste de certains de ses membres n’a fait que les raviver.

L’enquête porte particulièrement sur les éventuels rapports entre des membres de l’AfD et les milieux néo-nazis. En réaction, le chef de ce parti politique, Alexander Gauland, a annoncé un recours en justice contre cette décision.

Depuis les élections législatives de septembre 2017, l’AfD est devenue la principale formation politique d’opposition devant la coalition gouvernementale, constituée des conservateurs et des sociaux-démocrates.

Mohamed El Abdi