Des ambassadeurs de l’UE discutent de la crise au Venezuela avec Maduro

L’Union européenne a annoncé samedi que ses ambassadeurs ont rencontré séparément le président vénézuélien Nicolas Maduro et le président de l’Assemblée nationale, Juan Guaido, dans le souci de «contribuer à une solution politique et pacifique» de la crise qui sécoue le Venezuela.

Dans un communiqué, l’Union européenne précise que ses diplomates européens se sont rendus vendredi sur convocation du président vénézuélien au palais présidentiel de Miraflores avant de s’entretenir le lendemain avec Juan Guaido et d’autres députés de l’opposition à l’Assemblée nationale, seule institution du pays contrôlée par l’opposition.

Dans ces discussions, les diplomates européens se sont prononcés pour «la tenue de nouvelles élections libres».

L’Union européenne a dit vouloir à travers cette démarche «maintenir ouverts les canaux de communication» avec toutes les parties et en a profité pour réitérer la proposition, actuellement en discussion, de «créer un Groupe de contact international, destiné à créer les conditions d’une solution politique, démocratique et pacifique de la crise au Venezuela».

Pourtant, comme l’opposition vénézuélienne, l’Union européenne considère comme non légitime le second mandat pour lequel Nicolas Maduro a été investi le 10 janvier, à la suite d’une élection présidentielle qu’elle ne reconnaît pas et avait menacé de prendre «des mesures appropriées» si la situation au Venezuela continuait à se détériorer.

Nicolas Maduro est très impopulaire en raison notamment de la grave crise économique que traverse le Venezuela et est qualifié de «dictateur» par les Etats-Unis et plusieurs pays latino-américains.

De son côté, Juan Guaido cherche à obtenir que les citoyens et l’armée, qui est jusqu’à présent le principal soutien du pouvoir chaviste, appuient son projet de créer un gouvernement de transition qu’il dirigerait lui même.

Andreï Touabovitch

Partager