La CEDH somme le gouvernement italien de secourir un navire de migrants

La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a appelé mardi les autorités italiennes à « prendre toutes les mesures nécessaires, aussi rapidement que possible », pour apporter des soins médicaux, de l’eau et de la nourriture aux migrants à bord du navire Sea-Watch 3.

Peu avant, l’ONG allemande Sea-Watch avait indiqué avoir saisi la CEDH contre le gouvernement italien après qu’il ait refusé d’accueillir 47 migrants sauvés en mer Méditerranée il y a onze jours par le navire humanitaire Sea-Watch 3 qui se trouve actuellement au large de la Sicile.

En réaction, le vice-Premier ministre et ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, dont la fermeture des ports aux migrants est le pilier de la politique, a assuré que ces migrants peuvent débarquer au cas où ils iraient par la suite en Allemagne ou aux Pays-Bas.

Sea-Watch, dont le bateau navigue sous pavillon néerlandais, a qualifié cela de « prise d’otages politique », avant de rappeler que les embarcations en détresse « doivent être accueillies dans le port sûr le plus proche », sur la base du droit international maritime.

Dans le groupe de migrants à bord du Sea-Watch 3 figurent quinze mineurs non accompagnés, pour lesquels la CEDH a sollicité une « assistance légale adéquate » du gouvernement italien.

 

Andreï Touabovitch

Partager