Chine : Investir pour maintenir la croissance

Selon un journal proche du pouvoir, le gouvernement chinois est sur le point d’accélérer le processus d’approbation des investissements d’infrastructures dans l’optique de stimuler la croissance. Ainsi, des projets prévus pour fin 2012 ou 2013 pourraient être avancés de quelques mois.

Les puissances émergentes passent par des temps difficiles. Alors que l’Inde voit sa monnaie se dégrader de jour en jour, la Chine fonce tout droit vers un sixième trimestre consécutif de ralentissement de sa croissance. Mais, ne se laissant pas faire, Pékin compte jouer son va-tout en misant sur les infrastructures. Une opération délicate car il est fort probable que la croissance se situe en deçà des 8 % sur un an entre avril et juin. Pourtant, la majorité des investisseurs estime que ce seuil minimal ne doit pas être franchi pour assurer suffisamment d’emplois. Face à cette périlleuse situation, le gouvernement chinois pourrait prendre l’option d’accélérer l’approbation des investissements d’infrastructure, selon le China Securities Journal. Prévus pour la fin de l’année en cours, certains grands projets pourront décrocher leurs autorisations avant le terme du mois de juin. Mieux, les autorités chinoises pourraient même ramener à 2012 des initiatives programmées pour l’année prochaine. En clair, le gouvernement va faciliter le financement de divers projets de construction à l’instar des infrastructures routières.

Dans une allocution dimanche dernier, le Premier Ministre chinois Wen Jiabao avait déjà donné le ton : « nous devrions continuer à mettre en œuvre une politique budgétaire proactive, combinée à une politique monétaire prudente, tout en donnant une priorité plus importante au maintien de la croissance », avait-t-il déclaré. A ce moment-là, nul ne savait que les infrastructures feraient partie intégrante de ce grand remue-ménage.

Andreï Touabovitch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *