La coalition au pouvoir en Algérie veut voir Bouteflika rempiler pour un 5ème mandat

Les quatre formations politiques formant la coalition au pouvoir en Algérie ont apporté de manière officielle samedi dernier leur appui à une candidature du chef d’Etat Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat lors de l’élection présidentielle prévue en avril prochain, ce qui pourrait être un préalable à une candidature personnelle du président sortant.

«Les partis de l’alliance présidentielle présentent Abdelaziz Bouteflika comme candidat à la prochaine élection présidentielle », a précisé la coalition dans un communiqué rendu public au terme de la rencontre des leaders des quatre partis.

Ont pris part à cette réunion le président de l’Assemblée, Mouad Bouchareb, issue de la formation politique présidentielle – le Front de Libération Nationale (FLN) -, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, dirigeant du Rassemblement National Démocratique (RND), le leader du Rassemblement de l’Espoir de l’Algérie (TAJ), Amar Ghoul, et le chef du Mouvement Populaire  Algérien (MPA), Amara Benyounès.

A un mois de la clôture du dépôt des candidatures prévue le 3 mars minuit (heure d’Alger), le président Bouteflika demeure, pour sa part, muet sur ses intentions de se présenter à la présidentielle malgré qu’il ait perdu sa locution et sa mobilité suite à un AVC.

Agé de 81 ans, Abdelaziz Bouteflika dirige l’Algérie depuis 1999. Depuis qu’il a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2013, sa santé est demeurée précaire. Aussi se déplace-t-il en chaise roulante et apparaît rarement en public.

Mohamed El Abdi