Washington invite les autres Etats à rapatrier leurs djihadistes détenus en Syrie

Le gouvernement américain a invité lundi les autres Etats à rapatrier et juger sur leur territoire, leurs djihadistes arrêtés en Syrie.

Il y a quelques semaines, le président Donald Trump avait annoncé le retrait des troupes américaines de Syrie, estimant l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) «affaiblie et en débandade». Cet appel fait donc suite à cette annonce.

«Les Etats-Unis appellent les autres pays à rapatrier et à juger leurs ressortissants détenus par les Forces démocratiques syriennes (FDS)» appuyées par la coalition internationale anti-djihadiste sous commandement américain, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du département d’Etat américain, Robert Palladino.

Palladino a salué au passage, «les contributions des FDS pour vaincre l’EI» avant de rappeler que les troupes arabo-kurdes ont capturé lors de leur campagne de libération «des centaines de terroristes étrangers venus de douzaines de pays à travers le monde».

« S’ingéniant à lutter avec discipline face à un ennemi brutal, les FDS ont fait preuve de leur engagement à détenir ces individus de façon sûre et humaine », a-t-il poursuivi, rendant hommage aux « efforts continus des FDS pour renvoyer dans leur pays d’origine ces terroristes étrangers ».

Malgré la libération des territoires occupés en Irak et en Syrie, «l’EI reste une menace terroriste importante et une action collective est impérative afin de répondre à ce problème international de sécurité», a conclu  Palladino.

Andreï Touabovitch

Partager