Washington offre un centre de communication militaire au Niger pour sa lutte anti-terroriste

Le gouvernement américain a offert lundi au Niger un bâtiment servant de base de communication et de transmissions militaires d’un coût de 16,5 millions de dollars afin d’aider cet Etat dans son combat contre les groupes terroristes armés, dont le groupe nigérian Boko Haram, a annoncé l’ambassade des Etats-Unis dans un communiqué.

« Nous remettons le CPCO (Centre de planification et de conduite des opérations) d’une valeur de 16,5 millions de dollars (qui permettra) aux Forces armées nigériennes (FAN) de synchroniser leurs opérations grâce aux communications», a déclaré l’ambassadeur américain au Niger, Eric Whitaker, au cours d’une cérémonie en présence des autorités militaires de ce pays d’Afrique de l’ouest.

Washington avait déjà fait dernièrement don au gouvernement nigérien de deux avions de type Cessna C-208 pour surveiller son territoire et d’un lot de véhicules blindés de transport de troupes et de petits bateaux à moteur, a révélé Eric Whitaker.

« Nous pensons que toutes ces capacités sont essentielles pour aider le Niger à vaincre Boko Haram et d’autres organisations terroristes », a-t-il assuré.

Les Etats-Unis ont renforcé leur présence militaire sur le territoire nigérien, ce qui leur a permis d’ériger une vaste base de drones à Agadez (nord).

D’une facture estimée à une centaine de millions de dollars, cette base met à disposition du gouvernement américain une plate-forme de surveillance de premier plan des mouvements des groupes armés.

Andreï Touabovitch

Partager