Libération de 14 Tunisiens enlevés dans l’ouest de la Libye

Le consul général de la Tunisie en Libye, Taoufik Al-Guesmi a annoncé la libération dans la soirée de dimanche, des 14 Tunisiens enlevés le jeudi précédent dans la ville de Zawiya, dans l’ouest de la Libye.

Les otages tunisiens seraient en bonne santé et ont été libérés, selon une source de sécurité à Zawiya, lors d’une opération menée par les forces de sécurité libyennes de cette ville située à cinquante kilomètres à l’ouest de la capitale Tripoli.

Les 14 Tunisiens avaient été enlevés alors qu’ils se rendaient en bus à la raffinerie de pétrole dans laquelle ils travaillent. Un groupe armé leur a bloqué la route avant de les conduire vers une destination inconnue. Le chauffeur libyen du bus avait été relaxé.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux peu avant l’annonce leur libération, ajoute une source proche du dossier, leurs ravisseurs avaient réclamé la libération du Libyen, Kamal al-Lafi al-Hijouji, condamné à une lourde peine de prison en Tunisie pour trafic de drogue. Ce dernier est détenu à Médenine, dans le sud de la Tunisie.

En Libye, où les enlèvements sont monnaie courante, cette prise d’otages était la plus importante depuis l’enlèvement le 12 juin 2015 de dix agents consulaires tunisiens par une milice armée qui voulait arracher la libération de l’un de ses chefs détenu en Tunisie dans le cadre d’une enquête pour «terrorisme». Les Tunisiens avaient été libérés au bout de quelques jours et le chef en question avait été expulsé vers Tripoli.

Depuis la chute de l’ancien guide libyen Mouammar Kadhafi, la Libye est plongée dans le chaos avec notamment de nombreuses milices armés sur le terrain qui se disputent le pouvoir dans le pays et la ville de Zawiya ne fait pas exception à la règle.

Cette ville peuplée de 200.000 habitants est contrôlée par des groupes armés locaux, dont certains sont actifs dans des trafics comme l’immigration clandestine et la contrebande de carburant.

Andreï Touabovitch

Partager