Chine : l’application à la gloire de Xi Jinping rencontre un grand succès

Le géant chinois du commerce en ligne «Alibaba» a lancé en janvier dernier l’application «Xuexi Qiangguo» dont le nom signifie «Etude pour rendre la Chine forte», un programme qui loue les mérites du Parti communiste chinois (PCC) et de son secrétaire général à la tête du pays, Xi Jinping.

Les 90 millions de membres du PCC dont Jack Ma, le fondateur et président d’Alibaba est lui-même membre, ont reçu l’instruction, relayée par les autorités locales et les universités, de télécharger cette application.

Selon Reuters, l’application, qui requiert de s’inscrire avec son numéro de téléphone et sous son vrai nom, a déjà été téléchargée plus de 43,7 millions de fois sur iOS, le système d’exploitation d’Apple, et Android, celui de Google, supplantant de ce fait Tik Tok, un très populaire réseau social de partage de vidéos, et WeChat, une application de messagerie qui joue un rôle central en Chine.

Développé par un service spécial d’Alibaba appelé «Business Unit Projets Y», l’outil met en scène la doctrine du PCC à coup d’artifices. Il comprend de nombreux contenus écrits et multimédias consacrés au président Xi Jinping et à sa pensée. Il propose aussi à ses utilisateurs des quiz sur les discours et les commandements du président de la république populaire de Chine et S.G du PCC.

Vu de l’occident, le lancement de cette application a révélé une nouvelle fois les solides liens entre le Parti communiste et les grands champions nationaux. En octobre 2017, un autre géant chinois, Tencent, avait lancé une application sobrement baptisée «Clap for Xi Jinping», un programme simpliste aux couleurs vives qui permettait d’applaudir virtuellement le chef de l’Etat.

Ces liens sont vus d’un mauvais œil en Occident. Le plus grand équipementier télécoms au monde qu’est Huawei s’attelle au déploiement de la technologie 5G, qui viendra sous-tendre les réseaux de demain. Et plusieurs pays occidentaux redoutent que Pékin n’utilise ces infrastructures à des fins d’espionnage et de propagande pour le régime communiste.

Andreï Touabovitch

Partager