Le gouvernement américain a lancé des cyberattaques contre Téhéran

Le gouvernement américain a lancé la semaine dernière des cyberattaques contre des systèmes de lancement de missiles et un réseau d’espionnage iraniens, suite à la destruction par les forces armées iraniennes d’un drone américain, a indiqué samedi la presse américaine.

Si le chef d’Etat américain, Donald Trump, a annulé in extremis des raids prévus contre l’Iran à la suite de la destruction d’un drone de surveillance, il a par contre donné secrètement son aval à des représailles sous forme de cyberattaque contre les systèmes de défense iraniens, ont rapporté certaines sources de presse américaine.

A en croire le « Washington Post », une des cyberattaques a pris pour cible des ordinateurs servant au contrôle des lancements de missiles et de fusées. Et d’après « Yahoo ! News », l’autre cyberattaque a visé un réseau d’espionnage en charge de surveiller la circulation des navires dans le détroit d’Ormuz.

Le « Washington Post » a ajouté que ces cyberattaques, prévues depuis des semaines, avaient d’abord été proposées par les officiers américains en représailles aux attaques menées en mi-juin contre des pétroliers dans le détroit d’Ormuz. Le gouvernement américain accuse l’Iran d’être à l’origine de ces attaques, ce que Téhéran nie.

Andreï Touabovitch

Partager