Pas d’expulsions massives des migrants clandestins des Etats-Unis comme le voulait Trump

La police de l’immigration a annoncé avoir lancé ses opérations d’expulsion des clandestins aux Etats-Unis, mais seulement quelques interventions mineures ont été constatées au cours du week-end dernier.

Comme souhaité par le président américain Donald Trump, les autorités ont assuré avoir arrêté dimanche des familles de migrants sans-papiers en perspective de leur expulsion, alors que le président américain parlait d’une vaste opération dans dix villes des Etats-Unis au cours du week-end dernier.

Cette opération effectuée par les éléments du service de contrôle et d’immigration des douanes (ICE) devait concerner environ 2.000 familles arrivées récemment de manière irrégulière sur le sol américain.

Bon nombre de clandestins ainsi que les activistes pro-migrants sont demeurés vigilants tout au long du week-end. Mais, au final, seules quelques interventions mineures, entre autres à Denver, Miami et New-York, ont été rapportées dimanche soir.

«Nous menons des opérations ciblées contre des individus précis … dont un juge de l’immigration a ordonné l’expulsion », a expliqué le directeur de l’ICE, Matt Albence, cité par la chaîne TV «Fox News».

Les avocats du groupe American Immigration Council, qui se trouvaient dans le plus important centre de détention de familles de migrants, dans la localité texane de Dilley, n’ont pas fait état d’arrestation.

Selon une responsable du Southern Poverty Law Center (SPLC), aucune opération des autorités n’a été confirmée dans les principales villes du sud des Etats-Unis, dont Atlanta.

De son côté, le maire de New York, Bill de Blasio a déclaré que trois opérations de l’ICE se sont déroulées samedi dans sa ville, sans qu’aucune arrestation ne soit rapportée, précisant que l’ICE n’est pas intervenu dimanche à New-York.

Andreï Touabovitch

Partager