Sahara: Les révélations du Wall Street Journal infligent un sérieux revers au polisario

La position des Etats-Unis sur le conflit du Sahara était connue, et les nouvelles révélations du Wall Street Journal viennent confirmer que l’Administration américaine exclut toute option d’indépendance, infligeant du coup un sérieux revers au polisario, le mouvement séparatiste soutenu par l’Algérie.

Les responsables américains qui suivent de près les discussions autour de la question du Sahara ont déclaré que les États-Unis avaient « clairement fait savoir que Washington ne soutiendrait pas un plan visant à créer une nouvel État en Afrique », souligne The Wall Street Journal dans un long article consacré dimanche à ce conflit.

Dans cet article signé Dion Nissenbaum, le prestigieux quotidien explique que les États-Unis soutiennent le Maroc dans ses efforts pour trouver une issue définitive à ce conflit, sur la base du Plan d’autonomie comme solution de compromis.

C’est d’ailleurs ce soutien de Washington qui a convaincu le Maroc à revenir à la table des discussions sous l’égide de l’ONU, qui a relancé la dynamique des tables rondes de Genève en présence du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du Polisario.

Pour The Wall Street Journal, le Polisario en tant que groupe marxiste lié au terrorisme dans la région, continue de poser une sérieuse menace à la stabilité en Afrique du nord et dans le Sahel, alors même que la communauté internationale fait tout pour éteindre les foyers de tensions et rétablir la paix et la sécurité dans cette zone.

Mohamed El Abdi

Partager