Allemagne-DieselGate : Ouverture à Brunswick du procès de Volkswagen

Le constructeur automobile allemand Volkswagen fait face, depuis lundi, au premier grand procès de consommateurs en Allemagne, rassemblant des centaines de milliers de clients qui exigent réparation suite au scandale de véhicules polluants dit «dieselgate».
L’audience, qui s’est ouverte hier matin au tribunal régional de Brunswick, situé à une trentaine de kilomètres du siège historique de Volkswagen à Wolfsburg (Basse-Saxe), devrait s’étaler sur des années. Selon une procédure adoptée suite au «Dieselgate», cette requête groupée compte plus de 450.000 plaignants inscrits.
L’association de consommateurs VZBV constitue le requérant unique, qui accuse Volkswagen d’avoir volontairement nui à sa clientèle en installant à son insu un logiciel faisant paraître le véhicule moins polluant qu’il ne l’est pour de vrai.
Rappelons qu’en 2015, le constructeur automobile allemand a avoué avoir installé des logiciels truqueurs sur 11 millions de véhicules. Depuis, l’affaire «dieselgate» a coûté au groupe plus de 30 milliards d’euros en frais juridiques, amendes et dédommagements, payés en grande partie aux Etats-Unis.
Pour l’heure, ce procès est le plus important du genre, sur le sol allemand dans cette affaire. Entre temps, Volkswagen tente de faire oublier cette page sombre de son histoire en misant sur l’électrique. Quoi qu’il en soit, les magistrats devront déterminer en premier lieu si le géant automobile a «causé un préjudice» à ses clients et agi «de manière contraire à l’éthique».

Andreï Touabovitch

Partager