La Libye expulse plus de 130 clandestins

Le département libyen de contrôle de l’immigration a annoncé jeudi, que plus de 130 clandestins migrants clandestins africains ont été expulsés de la Libye.

Ces migrants provenant du Tchad ou du Soudan ont été refoulés par la voie terrestre à partir de la ville de Koufra, située dans le sud de la Libye, a précisé le même département.

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a tout récemment indiqué que la Libye compte plus de 650.000 migrants en situation administrative irrégulière. Près de 6.000 de ces clandestins, dont des femmes et des enfants, sont enfermés dans des centres de détention, a ajouté la même source.

Des milliers de clandestins, provenant principalement d’Afrique noire, ont choisi de tenter la traversée de la mer Méditerranée pour gagner l’Europe à partir des côtes libyennes.

De l’avis du Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés (HCR), la Libye ne constitue pas un port sûr pour le débarquement des migrants, en raison de la détérioration des conditions de  sécurité dans le pays.

Le HCR a affirmé que des milliers de migrants se trouvent bloqués en Libye dans des conditions extrêmement difficiles. Leur situation s’est particulièrement aggravée depuis l’éclatement, en début avril, d’un conflit armé au sud de la capitale Tripoli.

Andreï Touabovitch