Washington interdit à ses transporteurs aériens de desservir les villes cubaines, excepté La Havane

Dès le mois de décembre prochain, les Etats-Unis vont suspendre les vols directs vers Cuba, excepté vers la capitale La Havane en représailles contre l’appui des Cubains au président vénézuélien, Nicolas Maduro, a indiqué le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo.

Les compagnies aériennes américaines n’assureront plus de vols vers les villes de Santiago, Santa Clara ou Varadero. En tout, neuf destinations à Cuba – des villes et îlots touristiques – sont concernées par cette mesure, ce qui va certainement embarrasser les nombreux Cubano-Américains qui profitaient de ces dessertes pour rendre visite à leurs proches.

Les transporteurs aériens JetBlue et American Airlines ont d’ores et déjà déclaré qu’ils se conformeraient à cette nouvelle restriction.

Rappelons que les vols réguliers entre Cuba et les Etats-Unis avaient été réinstaurés il y a trois ans, sous le président américain Barack Obama.

La semaine dernière, Washington avait également annoncé restreindre la location d’avions commerciaux aux compagnies aériennes cubaines. Ainsi, la Cubana de Aviacion s’est retrouvée dans l’obligation de suspendre des vols, d’où un manque à gagner estimé à 10 millions de dollars.

Il y a six mois, l’actuel chef d’Etat américain, Donald Trump, avait donné son feu vert aux plaintes devant les instances judiciaires américaines contre des sociétés jouissant de biens nationalisés après la Révolution.

Mercredi dernier, le descendant du propriétaire de l’aéroport de La Havane a porté plainte contre American Airlines et le transporteur aérien Latam pour leur utilisation de l’aéroport José-Marti.

Andreï Touabovitch

Partager