Pollution aux hydrocarbures des côtes brésiliennes

Le ministre de la Défense, Fernando Azevedo, avait confirmé mercredi à Salvador que les marées noires qui polluent les plages du Nord-Est peuvent atteindre le Sud-Est, lesquelles affirmations avaient été communiquées auparavant par le commandant de la marine, Ilques Barbosa Junior.

Selon le ministre, il s’agit d’une tendance, compte tenu du fait que le pétrole est en train de descendre sur la côte. Il a toutefois noté, d’après la même source, que les tâches sont apparues en septembre et descendaient le long des plages du nord-est, jusqu’au sud de Bahia.

« Mais nous travaillons pour éviter que le pire ne se produise. Nous mettons davantage l’accent sur trois sous-zones: Ilhéus, Porto Seguro et Caravelas, pour identifier immédiatement les taches si elles apparaissent », a déclaré Azevedo.

Le ministre a également déclaré que les travaux se déroulaient en trois étapes: une enquête sur l’événement, par le biais de la police fédérale visant à découvrir l’auteur de la fuite; le confinement, avec identification en mer du lieu d’apparition de l’huile; et, enfin, la réparation des dommages et le nettoyage de la plage.

Jusqu’à mercredi, l’Institut brésilien de l’environnement et des ressources naturelles renouvelables (IBAMA), a enregistré 283 sites dans 98 municipalités des neuf États du nord-est touchés par la pollution aux hydrocarbures.

 

Andreï Touabovitch