Algérie : aucune tentative d’ingérence dans ses affaires internes n’est admise

L’Algérie, en tant qu’institutions et peuple, n’admet aucune tentative d’ingérence dans ses affaires internes, a réaffirmé lundi à Alger le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, ministre de la Culture par intérim, Hassen Rabehi, appelant les différents partenaires à respecter ce principe. 

« Il est admis dans l’esprit de l’Union européenne (UE) ainsi que de tous nos partenaires étrangers que l’Algérie s’attache au principe de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, tout comme elle n’admet pas, en tant qu’institutions et peuple à ce qu’il puisse avoir une interférence dans ses affaires intérieures », a déclaré à l’APS M. Rabehi, en réaction à l’annonce d’une réunion du Parlement européen consacrée à la situation en Algérie. 

 

Mohamed El Abdi