Washington envisage de retirer ses troupes d’Afrique de l’Ouest

Le gouvernement américain serait sur le point de diminuer drastiquement le nombre de ses militaires déployés en Afrique de l’Ouest ou de les retirer intégralement, à en croire le New York Times. 

Le Pentagone envisagerait de réorienter son dispositif vers la Chine et la Russie, précise le journal new-yorkais.

Citant certains responsables américains, le New York Times précise que les Etats-Unis ont l’intention de réduire leur présence militaire dans les pays ouest-africains ou même de retirer totalement leurs soldats impliqués dans la lutte contre le terrorisme. 

Ce sujet fait actuellement l’objet de discussions au sein du département américain de la Défense, dans le cadre d’un redéploiement général des forces armées américaines, a ajouté la même source. Rien ne sera donc confirmé avant janvier prochain.

Le ministre américain de la Défense, Mark Esper, songerait à revoir le dispositif américain au niveau mondial en se retirant de ses missions de lutte antiterroriste pour mieux se concentrer sur la Chine et la Russie, ses deux priorités. 

Et cette réduction des opérations extérieures devrait débuter par le continent africain, où Washington dispose de 6.000 à 7.000 hommes dans l’Ouest et des soldats déployés dans d’autres pays de l’Est, dont la Somalie.

De l’avis du New York Times, un retrait américain d’Afrique de l’Ouest serait particulièrement pénible pour les troupes françaises, qui luttent contre les mouvements djihadistes au Burkina Faso, au Mali et au Niger.

Andreï Touabovitch

Partager