L’administration Trump restreint les visas pour les femmes enceintes

Le gouvernement américain envisage de restreindre les visas délivrés aux femmes enceintes soupçonnées de souhaiter se rendre aux Etats-Unis afin de faire bénéficier leur nouveau-né systématiquement de la citoyenneté  américaine à la naissance, a indiqué jeudi la Maison-Blanche dans un communiqué.

«A compter du 24 janvier 2020, le département d’Etat ne délivrera plus de visas de visite temporaire aux étrangères qui veulent entrer aux Etats-Unis pour du tourisme de maternité» dans l’optique de bénéficier du droit du sol américain, a annoncé la présidence américaine.

Ces nouvelles dispositions concernent les femmes désireuses de se rendre aux Etats-Unis «pour que, en donnant naissance sur le sol américain, leur enfant obtienne automatiquement et de manière permanente la nationalité américaine», précise le communiqué. 

La Maison-Blanche a estimé que ce changement est utile pour «renforcer la sécurité», «le système d’immigration» et «l’intégrité de la citoyenneté américaine».

Le droit du sol est une notion très large dans la législation américaine : toute personne ayant vu le jour aux Etats-Unis devient systématiquement citoyen américain.

La lutte contre l’immigration figure parmi les priorités de l’actuel chef d’Etat américain, Donald Trump qui a d’ores et déjà menacé de s’en prendre aux postulants pour le droit du sol.

 

Andreï Touabovitch