La justice américaine condamne Bayer et BASF à dédommager un agriculteur

La justice américaine a condamné les géants allemands de l’industrie pharmaceutique Bayer et BASF à dédommager à hauteur de 265 millions de dollars un agriculteur qui avait accusé leur pesticide «Dicamba» d’être à l’origine de la destruction de ses vergers de pêches.

Plus précisément, ce verdict a été prononcé samedi dernier par le tribunal fédéral de Cape Girardeau dans le Missouri, après une requête de Bill Bader selon laquelle les deux laboratoires pharmaceutiques poussaient les agriculteurs à se servir du Dicamba de manière irresponsable.

Ce pesticide populaire a tendance à détruire les cultures dans les plantations voisines. Il se répand vite et détruit les cultures qui ne sont pas adaptées. Nombre de cultivateurs américains ont porté plainte contre Bayer suite aux préjudices subis à cause du pesticide dicamba.

A en croire l’organe de presse Bloomberg, c’est le premier procès sur le sol américain autour de ce produit, qui y est en vente depuis des années, tout comme le RoundUp de Mosanto, un autre pesticide controversé.

Avant cette dernière décision de justice, un tribunal californien avait déjà condamné Bayer à dédommager à hauteur de 290 millions de dollars un jardinier souffrant d’un cancer incurable consécutif à l’utilisation du RoundUp. 

Pour rappel, Bayer a racheté en 2018 Mosanto et a été contraint de laisser partiellement à BASF son pôle agro-chimique de sorte à se conformer aux exigences des autorités de la concurrence allemandes.

Andreï Touabovitch

Partager