L’ONG China Labor Watch, basée aux USA, a publié mercredi un rapport sur les conditions de travail chez les fournisseurs d’Apple en Chine. Une fois de plus, la firme à la pomme est accusée pour mauvais traitements.

La Chine Labor Watch a mené ses investigations sur 10 entreprises, dont 7 situés à Shanghai et ses environs et 3, à Shenzhen (Sud). D’après les renseignements récoltés, les ouvriers y travaillent dans des conditions dangereuses pour leur santé. A titre d’illustration, ils peuvent effectuer 100 à 130 heures supplémentaires par mois. Pourtant, la législation chinoise n’en permet que 36 pour la même période. Ces employés acceptent de travailler davantage à cause de la modicité de leur rémunération.  En outre, le rapport déplore l’environnement du travail : « les ouvriers sont quotidiennement exposés à un fort niveau de bruit, à des particules toxiques dans l’air et à des produits chimiques toxiques, et il arrive souvent qu’ils se blessent en manipulant des machines ». Par ailleurs, la China Labor Watch a mis en exergue une pratique frauduleuse courante des fournisseurs d’Apple, à savoir, le recours à l’intérim. Ce mode de recrutement n’est pas lié à l’obligation d’octroyer des avantages sociaux. Les sous-traitants du groupe américain en profitent même pour baisser les salaires. Enfin, l’ONG a regretté que moins de 30 % des ouvriers travaillant dans les fabriques des produits Apple ne disposent de ces articles.

Ce n’est pas la première fois que les sous-traitants d’Apple en Chine sont pointés du doigt. En mars dernier, une ONG américaine, la Fair Labor Association, avait déjà évoqué les heures supplémentaires excessives et leur sous-paiement chez les fournisseurs d’Apple. Son enquête avait porté sur trois d’entre eux.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*