Malgré la crise sanitaire, un navire humanitaire de retour au large de la Libye

Malgré la crise sanitaire mondiale liée au Covid-19, le navire humanitaire «Alan Kurdi », de l’ONG allemande Sea Eye, a repris du service et devrait arriver à la zone de recherche et de sauvetage en mer Méditerranée (SAR zone) d’ici la fin de la semaine. 

Son équipage a toutefois indiqué avoir adopté des mesures particulières et «mis en place un plan de gestion des épidémies» de coronavirus.

« Notre navire de sauvetage, le Alan Kurdi, a quitté le port espagnol», a posté lundi, l’ONG Sea Eye sur le réseau social Twitter pendant que son bateau se dirigeait «vers la Méditerranée centrale» à l’issue d’«une pause de huit semaines» en Espagne pour réparation. Il devrait arriver au niveau du littoral libyen d’ici la fin de cette semaine.

A cause de la crise sanitaire, aucun navire humanitaire n’est présent dans la SAR zone depuis fin février, date du débarquement sur le sol italien de plus de 450 clandestins sauvés par le Sea Watch 3 et l’Ocean Viking. Les équipages de ces deux bateaux avaient alors dû demeurer confinés durant 14 jours au large des ports italiens.

C’est pourquoi l’ONG allemande Sea Eye craint d’être confrontée à «de grandes difficultés» dans «l’attribution d’un port sûr» après le sauvetage d’éventuels migrants en Méditerranée.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus