Groenland : entre les USA et les Russes

La Russie a critiqué l’annonce par les États Unis d’Amérique (USA) d’un plan d’aide de 12,1 millions de dollars pour le Groenland, territoire autonome danois, jugeant cette décision comme « inappropriée », signe d’une concurrence croissante sur la plus grande île du monde.

Lorsque l’accord a été annoncé, l’ambassadrice américaine au Danemark a déclaré qu’il était destiné à protéger le Groenland de « l’influence malveillante et l’extorsion » de la Russie et de la Chine.

L’ambassadeur de Russie au Danemark, Vladimir Barbin, a répondu que le changement de politique et de discours américain sur le Groenland menaçait la paix dans l’Arctique.

« Désormais, les États-Unis, au lieu du dialogue et de la coopération, reposent exclusivement sur la politique d’affrontement dans la région, espérant parvenir à l’hégémonie dans cette partie du monde », estime-t-il.

Le diplomate russe a affirmé que son pays cherchait depuis longtemps à éviter la concurrence dans l’Arctique et visait plutôt à la préserver en tant que « région de paix et de coopération », le dialogue s’établissant par le biais du Conseil de l’Arctique et d’autres plateformes régionales.

Andreï Touabovitch

Partager