Pyongyang s’apprête à lancer des millions de tracts en Corée du Sud

En représailles à l’envoi de tracts hostiles sur son propre territoire, la Corée du Nord a préparé des millions de tracts de propagande qu’elle compte envoyer en Corée du Sud, au moyen d’une escadrille de milliers de ballons. 

Ces tracts vantent souvent les réalisations militaires du régime nord-coréen, ou critiquent les dirigeants américains et sud-coréens, parfois de façon injurieuse. 

Cette opération est présentée par le régime de Pyongyang comme « la plus grande distribution de tracts jamais effectuée contre l’ennemi». L’agence officielle nord-coréenne KCNA a indiqué ce lundi, que « les entreprises de publications et d’impression à tous les niveaux de la capitale, ont produit 12 millions de tracts en tous genres ». 

Ils doivent être dispersés « loin dans la profondeur du territoire de la Corée du Sud » grâce à 3.000 ballons de divers types. D’autres moyens de diffusion non précisés sont également évoqués. 

L’initiative nord-coréenne s’inscrit dans le contexte d’une nouvelle vague de tensions qui a commencé avec l’envoi en direction du Nord de la propagande anti-Pyongyang par des transfuges nord-coréens basés au Sud, au moyen de ballons dans les airs.

La Corée du Nord a rompu les canaux officiels de communication et détruit la semaine dernière le bureau de liaison qui avait été ouvert en septembre 2018 au nord de la Zone démilitarisée (DMZ), et était le symbole de la détente apparue cette année-là sur la péninsule. Séoul a aussi menacé de renforcer sa présence militaire aux abords de la DMZ.

Andreï Touabovitch