Coronavirus : Malaise dans des hôpitaux africains

Les systèmes de santé déjà fragiles en Afrique, commencent à ressentir le poids de la pandémie du coronavirus qui gagne du terrain chaque jour dans le continent, et pourrait franchir bientôt la barre des 500.000 cas de contamination.

 Le bilan de la pandémie en Afrique, établi ce mardi par le CDC Afrique est de 491.750 cas positifs, dont 236.366 guérisons et 11.622 décès, des chiffres qui mettent à rude épreuve les personnels soignants qui commencent déjà à hausser le ton.

En République démocratique du Congo, c’est une « grève illimitée » qu’observe à partir de ce lundi, le personnel soignant engagé dans la riposte contre la pandémie pour réclamer les primes de risque qui leurs sont dues depuis le mois de mars. Ils dénoncent en outre un manque d’équipements, et réclament une prise en charge des familles des soignants victimes du virus.

Même son de cloche en Sierra Leone, où il y a quelques jours, les médecins qui sont au front contre la pandémie, ont donné un préavis de grève au gouvernement pour qu’il leur verse leurs indemnités hebdomadaires des trois derniers mois.

Au Nigeria, les médecins accusent les autorités de ne pas signaler les cas de contaminations à la Covid-19, notamment dans l’Etat de Cross River, au sud-est du pays, où le Centre national des maladies infectieuses (NCDC) dit n’avoir toujours pas recensé de cas positif.

Le ton est également monté ce lundi au Zimbabwe, où des infirmiers ont manifesté devant un hôpital de la capitale Harare pour exiger des hausses de salaires. Treize d’en eux ont été interpelés par la police.

Andreï Touabovitch