Les Etats-Unis prêts à rétablir les sanctions de l’ONU contre l’Iran en cas d’expiration de l’embargo sur les armes

Lors d’une audition parlementaire hier jeudi, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a clairement prévenu que les Etats-Unis tenteraient d’imposer un rétablissement des sanctions de l’ONU contre l’Iran si l’embargo international sur les armes qui expire le 18 octobre. 

Mike Pompeo a confirmé que Washington présenterait « dans un futur proche » une résolution au Conseil de sécurité des Nations unies pour prolonger cet embargo sur les ventes d’armes conventionnelles à l’Iran. 

Mais dans la perspective, très probable, que la Chine et la Russie aient recours à leur veto pour s’y opposer, il a affirmé que les Etats-Unis prendraient toutes les mesures nécessaires pour faire en sorte que cet embargo sur les armes n’expire pas. 

Les Etats-Unis se sont retirés de l’accord international sur le nucléaire iranien en 2018, le président américain Donald Trump estimant qu’il est insuffisant pour empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique. Cela ne les empêche pas de penser avoir le droit d’imposer le rétablissement des sanctions économiques de l’ONU contre Téhéran levées dans le cadre de l’accord de 2015. 

Cette menace va dans le sens de la stratégie de « pression maximale » de Washington sur Téhéran. Mike Pompe a annoncé ce jeudi, un nouveau tour de vis pour mettre à genous l’économie iranienne et faire plier le pouvoir de Téhéran. 

Il a prévenu que les Etats-Unis puniraient dorénavant toute personne ou entité qui acheminerait en Iran 22 métaux, dont certaines formes d’aluminium ou d’acier, susceptibles d’être utilisées dans les programmes d’armement iraniens. 

Andreï Touabovitch