Corée du Sud : Une église protestante pointée du doigt dans la hausse des cas de Covid-19

La Corée du Sud a recensé hier dimanche 279 nouveaux cas de Covid-19 contre 166 la veille et 103 vendredi. 146 ont été signalés à Séoul et le reste à Busan et Daegu qui était l’épicentre de la crise de février. 

Avant ce mois d’août, la Corée du Sud ne recensait que 20 à 40 cas par jour, mais ces chiffres ont augmenté durant la semaine écoulée, à cause de foyers de contagion dans les lieux de travail, les écoles, les marchés ou les églises. 

Les autorités du pays attribuent une partie de la responsabilité de cette hausse, qui en est à son plus haut niveau depuis le 11 mars, à une église protestante.   

Les 107 nouveaux cas recensés dimanche, sont imputés à l’église Sarang Jeil, dirigée par le révérend Jun Kwang-hoon, un pasteur controversé et très critique du gouvernement, qui a encouragé ce samedi, ses fidèles à se rassembler par milliers afin de protester contre la mauvaise gestion de la crise sanitaire, défiant l’interdiction des rassemblements dans la capitale sud-coréenne.

L’accusant d’avoir enfreint les règles d’auto-isolement, le ministère sud-coréen de la Santé a déclaré qu’il déposerait une plainte contre Jun Kwang-hoon. 

Par ailleurs, le président Moon Jae-in reproche également au révérend d’avoir « fait obstruction » à une enquête épidémiologique en ne transmettant pas une liste complète des membres de l’église à des fins de dépistage et de traçage. 

Avec ces récents foyers de contamination et la crainte d’une seconde vague imminente de contaminations, les mesures de distanciation sociale de niveau 2 sont entrées en vigueur hier dimanche pour deux semaines. 

Le gouvernement sud-coréen a décidé de fermer les lieux de divertissement et d’interdire les rassemblements de plus de 50 personnes en lieux clos à Séoul. 

Avec les nouveaux cas de coronavirus recensés hier dimanche, le pays compte désormais 15.318 cas positifs et 305 décès, soit un taux de mortalité à 1,99%. 

Andreï Touabovitch