La forêt d’Amazonie brûle toujours au Brésil

Au cours de la saison sèche en ce mois d’août, la forêt brésilienne continue d’être dévastée par des incendies d’origine criminelle qui sont moins impressionnants par rapport à l’année passée, mais ils consument considérablement le patrimoine sylvestre brésilien, alors que le président Jair Bolsonaro continue à démentir de telles informations.

« Cette histoire d’Amazonie en feu est un mensonge », a récemment déclaré le dirigeant d’extrême-droite à l’occasion d’un sommet régional sur l’Amazonie. Mais les statistiques disent tout le contraire : suivant les données provisoires de l’Institut national de recherches spatiales (INPE), la déforestation a bondi de 34 % du mois d’août 2019 à juillet dernier en comparaison à la même période en 2018, durant laquelle un record de déboisement avait déjà été enregistré. Autrement dit, cela équivaut à la disparition de 9.207 km2 de forêt au Brésil.

Pour ce qui est des foyers d’incendies de forêt, ils ont augmenté d’environ 18 % de janvier à juin comparativement au premier semestre 2019 et il est fort probable que la situation s’aggrave davantage. 

« Nous sommes seulement au début de la saison sèche. Les feux commencent à l’ouest, au Mata Grosso, puis s’étendent à l’est, au Para, les deux Etats qui souffrent le plus du déboisement. Le pic survient en septembre et octobre avant l’arrivée des premières pluies», a expliqué Marcio Astrini, le secrétaire exécutif de l’Observatoire du climat, une plateforme d’une trentaine d’organismes pour la protection de l’environnement.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus