Un Américain inculpé au Venezuela pour «terrorisme et trafic d’armes»

Le procureur général du Venezuela, Tarek William Saab a déclaré hier lundi lors d’une intervention télévisée qu’un « espion américian » arrêté la semaine dernière au Venezuela, doit être inculpé de « terrorisme, trafic d’armes et association de malfaiteurs» pour son implication présumée dans un projet d’«attentat déjoué» contre des installations pétrolières dans le pays. 

Sept Vénézuéliens, dont un militaire, doivent également être inculpés pour leur implication présumée dans cet attentat qui visait à « déstabiliser » le Venezuela en s’en prenant « à son industrie pétrolière et à son système électrique ». L’annonce de la capture du ressortissant américain avait été faite vendredi par le président, Nicolas Maduro. 

Le président socialiste avait affirmé qu’il avait été capturé en possession d’«armement lourd et d’une grande quantité de dollars» et qu’il « espionnait, dans l’Etat de Falcon, dans le nord-ouest du pays, les raffineries d’Amuay et de Cardon », le centre de raffinage de Paraguana. Son plan était, selon Nicolas Maduro, de faire exploser la raffinerie d’El Palito, la plus proche de Caracas, située dans l’Etat central de Carabobo. 

Le Venezuela dispose des plus grandes réserves prouvées de pétrole au monde, mais il connait de gigantesques pénuries de carburants. Sa production est passée de 3,2 millions de barils par jour il y a douze ans à moins de 400.000 barils par jour à l’heure actuelle. 

Des attentats contre ce qui reste de ses installations pétrolières, ébranleraient davantage la fragile santé socio-économique du pays et déstabiliseraient un peu  plus le pouvoir de Nicolas Maduro. Le gouvernement vénézuélien accuse régulièrement l’administration américaine de Donald Trump d’être derrière des projets d’attentats destinés à renverser le controversé président Nicolas Maduro, qu’elle ne reconnaît pas. 

Le mois dernier, ce sont deux autres Américains, Luke Alexander Denman et Airan Berry, qui ont été condamnés à 20 ans de prison sous l’accusation de « terrorisme » à la suite d’une incursion au Venezuela en mai dernier qui s’est terminée par leur arrestation. 

Andreï Touabovitch