Israël approuve la construction de plus de 2 000 nouveaux logements dans des colonies en Cisjordanie

Un responsable du ministère israélien de la Défense a rapporté que le Conseil de planification supérieur de l’administration civile a donné son accord pour la construction de 2 166 logements en Cisjordanie. Il s’agit du premier feu vert de ce type accordé depuis la normalisation des relations mi-septembre entre l’Etat hébreu et deux pays du Golfe. 

L’information a été confirmée par l’organisation israélienne anticolonisation « La Paix maintenant ». Pour celle-ci, Benjamin Netanyahu « renforce de facto l’annexion de la Cisjordanie », gâche une occasion de faire la paix et envoit un message à la communauté internationale qui signifie l’abandon de la solution à deux Etats israélien et palestinien vivant côte-à-côte. 

Après la signature il y a un mois à Washington d’accords normalisant les relations d’Israël avec les Emirats arabes unis et Bahreïn, Israël s’est, selon les monarchies du Golfe, engagé à suspendre son projet d’annexion des territoires palestiniens, alors que, selon Benjamin Netanyahu, Israël n’avait « pas renoncé », mais l’annexion était seulement « reportée ». 

L’annexion par Israël de la vallée du Jourdain, qui représente 30% de la Cisjordanie, mais aussi des plus de 130 colonies juives est reprise dans le plan du président américain présenté fin janvier pour un règlement au Proche-Orient. Un Etat palestinien qui verrait le jour dans ces conditions serait établi sur un territoire fortement amputé. 

Ces autorisations de construction mettent fin à une période de huit mois de gel effectif de nouvelles constructions en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Plus de 450 000 Israéliens vivent dans les colonies en plein essor ces dernières années sous l’impulsion du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. 

L’administration Trump a décrété en novembre 2019 que ces implantations ne sont pas contraires au droit international, contrairement à la communauté internationale qui voit en elles un obstacle à la solution à deux Etats avec un Etat palestinien viable aux côtés d’Israël.

Andreï Touabovitch