Brésil : décès d’un volontaire des tests du vaccin d’Oxford 

Un médecin  brésilien âgé de 28, habitant de Rio De Janeiro, qui s’était porté volontaire pour tester le vaccin développé par l’université d’Oxford et le laboratoire AstraZeneca, est décédé.

L’Agence nationale de surveillance sanitaire (Anvisa) a indiqué dans un communiqué qu’elle avait été informée du décès le 19 octobre et qu’elle avait été informée que le comité indépendant qui suit ce cas a suggéré de poursuivre l’étude, notant que l’Anvisa n’a pas précisé si le volontaire avait pris le vaccin ou le placebo.

« Les données relatives à l’enquête menée par le Comité international d’évaluation de la sécurité ont été partagées avec l’Agence », a expliqué Anvisa, assurant qu’elle a « rempli et continuera de remplir sa mission institutionnelle de protection de la santé de la population brésilienne ».

De son côté, l’université d’Oxford a souligné que les incidents avec les participants du groupe témoin sont examinés par un comité indépendant et que « l’examen approfondi » n’a pas soulevé de préoccupations quant à la sécurité de l’essai clinique.

Le ministère de la Santé prévoit le décaissement de près de 400 millions de dollars pour acquérir 100 millions de doses de ce vaccin, si les études confirment son efficacité et son innocuité.

 

Andreï Touabovitch