L’Iran décrète de nouvelles restrictions pour ralentir la propagation du Covid-19

Les autorités iraniennes ont décréta de nouvelle mesures restrictives des déplacements des citoyens à l’approche d’un long week-end pour éviter une nouvelle vague de contamination au covid-19, alors que les nombres de morts et des nouveaux cas positifs battent déjà des records dans le pays. 

Citant un ordre du ministère de l’Intérieur, la télévision d’Etat a précisé sur son site Internet qu’à partir de ce lundi à midi, sont interdits les voyages des provinciaux vers la région de Téhéran. De même, les habitants de la capitale et sa région périphérique ne pourront pas prendre la route jusqu’à vendredi à minuit. En cas de non-respect de cette mesure, les contrevenants risquent une amende de 15 euros. 

Des mesures identiques ont été prises pour 25 capitales de province jusqu’à vendredi soir. Mardi étant un jour férié, de nombreux Iraniens sont tentés de prendre la route pour ce long week-end. Mais la situation sanitaire dans le pays est plus préoccupante que jamais. 

Dimanche, le nombre de morts a battu un record avec 434 nouveaux décès liés au Covid-19 et 7.719 infections en 24 heures selon la porte-parole du ministère de la Santé, Sima Sadat Lari. 

Le bilan total de l’épidémie en Iran est désormais de 620.491 contaminations, dont 35.298 morts, ce qui fait de l’Iran le pays le plus touché par la pandémie de Covid-19 au Moyen-Orient. Les autorités mettent en garde la population contre une augmentation encore plus importante des contaminations et des morts avec l’arrivée du froid. 

Andreï Touabovitch