Covid-19 : Une lueur d’espoir après l’annonce d’un vaccin efficace à 90%

Les laboratoires Pfizer (Etats-Unis) et BioNTech (Allemagne) ont annoncé hier lundi, un vaccin efficace à 90% contre le Covid-19, selon l’essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant la demande de son homologation par l’OMS. 

La phase 3, qui vise à évaluer la protection conférée par la phase 1 en condition réelle, a été lancée le 27 juillet dans les régions où le virus circule activement, notamment aux Etats-Unis. Plus de 43.500 participants ont été inclus dans les essais. 

Dans un communiqué conjoint, Pfizer et BioNTech précisent que le « taux d’efficacité vaccinale de plus de 90% » a été mesuré en comparant le nombre de participants infectés par le nouveau coronavirus dans le groupe qui a reçu le vaccin et dans celui sous placebo. 

Sur la base de projections, Pfizer et BioNTech ont déclaré qu’ils prévoyaient de fournir jusqu’à 100 millions de doses de vaccins dans le monde en 2020 et jusqu’à 1,3 milliard de doses en 2021. 

L’Union européenne a par ailleurs annoncé qu’elle va finaliser « bientôt » son contrat avec les deux laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech, à la suite d’un accord provisoire conclu en septembre, pour leur acheter jusqu’à 300 millions de doses de leur vaccin en préparation. 

Les deux laboratoires ont également conclu des accords d’approvisionnement avec le Royaume-Uni, le Canada et le Japon. Et le gouvernement américain, sous l’impulsion du président Donald Trump, a signé un contrat de 1,95 milliard de dollars avec Pfizer pour la livraison de 100 millions de doses, si jamais le vaccin était approuvé.

L’annonce a été saluée un peu partout dans le monde, même si de nombreux responsables politiques et experts restent prudents, estimant que les données de l’essai clinique, doivent encore être examinées par des pairs ou publiées dans une revue médicale. 

Ils soulèvent en outre, les questions sur la durée de la protection, ou encore l’effet du vaccin sur des sujets précédemment infectés, et si ce vaccin évite les formes graves de la maladie et protège les sujets fragiles, en particulier les personnes âgées. 

Andreï Touabovitch