Sahara : Les FAR délogent les miliciens du Polisario et sécurisent le passage de Guergarat

L’intervention les Forces Armées Royales (FAR), dans la nuit de jeudi à vendredi au poste frontière de Guergarat a forcé les miliciens du Polisario à lever le camp et a permis de sécuriser complètement le tronçon de route de 14 KM qui relie le sud du Maroc au nord de la Mauritanie.

«Le passage de Guergarat entre le Maroc et la Mauritanie est à présent complètement sécurisé par la mise en place d’un cordon de sécurité par les Forces Armées Royales (FAR)», précise vendredi dans un communiqué, l’Etat-Major Général des FAR.

«Conformément aux Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, une opération a été menée le 13 novembre 2020, selon des règles d’engagement claires prescrivant d’éviter tout contact avec les personnes civiles”, explique le communiqué.

Au cours de cette intervention, des miliciens armés du Polisario ont ouvert le feu sur les Forces Armées Royales qui ont, à leur tour, riposté obligeant ces intrus à prendre la fuite, sans qu’aucun dégât humain ne soit enregistré, précise la même source, soulignant que cette opération fait suite au blocage par les miliciens du Polisario de l’axe routier reliant à travers cette zone le Maroc et la Mauritanie.

«Les miliciens du Polisario ont volontairement incendié les tentes qu’ils avaient érigées et pris la fuite à bord de Jeeps et de camions vers l’Est et vers le Sud, sous les yeux des observateurs de la MINURSO”, détaille le communiqué.

Après ce déblayage, la circulation des personnes et des véhicules a repris son cours normal au passage de Guergarat qui a été complètement sécurisé par la mise en place d’un cordon de sécurité.

«Cette opération, visant à mettre un terme définitif aux agissements inacceptables du Polisario, intervient après avoir donné toute sa chance à une solution diplomatique à travers les bons offices des Nations Unies», indique de son côté le ministère marocain des Affaires Etrangères dans un communiqué, assurant que le Maroc « demeure fermement attaché à la préservation du cessez-le-feu ».

Mohamed El Abdi