Angela Merkel se rendra aujourd’hui en Chine dans le cadre des consultations gouvernementales bilatérales. La chancelière allemande sera accompagnée de 7 ministres et de 20 chefs d’entreprises.

Pour la deuxième fois en 2012 et la sixième fois depuis son accession à la chancellerie, Mme Merkel effectuera un déplacement en Chine. Ce, en raison de consultations gouvernementales instituées, l’année dernière, par le Premier ministre chinois Wen Jiabao et elle-même. Il est clair que l’Allemagne cherche à entretenir de bons rapports avec la deuxième puissance économique mondiale, qui constitue un excellent partenaire dans le contexte de crise dans l’Union Européenne. Ainsi, Berlin est favorable aux investissements chinois en Allemagne. D’ailleurs, à l’occasion de cette visite de deux jours, des avancées pourraient être faites sur un dossier particulier : selon les médias allemands, le chinois Shandong Heavy Industry serait sur le point d’acheter 25 % du capital de l’allemand Kion, fabricant des chariots élévateurs Fenwick. Ce, moyennant la bagatelle de 700 millions d’euros (850 millions de dollars américains). En retour, l’Allemagne fait également de bonnes affaires dans l’Empire du Milieu. Pour preuve, le pays émergent constitue actuellement le principal marché de la Mercedes Classe S. Et, ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Mais, ces bonnes relations n’empêcheront pas les deux partenaires d’évoquer des sujets beaucoup plus sensibles. C’est le cas de la plainte des fabricants allemands de panneaux solaires contre leurs concurrents chinois récemment déposée à la Commission de l’Union Européenne. Les premiers ont fustigé les prix imbattables proposés par les enseignes chinoises aux consommateurs européens et ce, au grand dam de la qualité.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*