RBI LogoAu terme de cet exercice, le gouvernement indien s’attend à une croissance légèrement inférieure à 6 %. Ce qui n’est plus arrivé à la puissance émergente depuis 10 ans.

L’économie indienne connaît des moments sombres. Pour preuve, les prévisions de croissance ont, à nouveau, dégringolé : d’après le Ministre des Finances, le PIB ne progressera que de 5,7 à 5,9 % à la fin de l’année 2012 – 2013. Suivant le système indien, cet exercice commence en début avril pour se terminer en fin mars. Pour arriver à cet intervalle de taux, le gouvernement s’est basé sur les mesures de soutien prises par la banque centrale. Autrement dit, il est possible que la croissance indienne descende même plus bas. Cela ne serait guère étonnant car, au démarrage de l’année, le gouvernement prévoyait 7,85 % de croissance. D’ailleurs, certains experts tablent déjà sur une croissance de 5,5 % et les plus pessimistes vont même en dessous de ce seuil. Ce qui indique l’ampleur de la mauvaise passe traversée par l’économie indienne.

Comme si cela ne suffisait pas, le Ministère des Finances et Reserve Bank of India (RBI) ne sont pas sur le même diapason. L’argentier du gouvernement plaide pour une réduction du taux d’intérêt de la banque centrale. En réponse, celle-ci maintient ce taux dans l’optique de réduire le déficit budgétaire. A ce propos, la RBI tiendra une réunion de politique monétaire aujourd’hui mardi. Mais, bon nombre d’observateurs estiment que cette rencontre ne modifiera en rien le taux d’intérêt en question. Depuis l’année budgétaire 2002 – 2003, la croissance économique indienne n’était plus descendue en dessous des 6,5 %. Lors du premier semestre de l’exercice en cours, ce taux était de 5,4 %.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*